Pour la solidarité de proximité, Fondation Feuilhade - Allocution de Monsieur Michel Albert

menu accessibilité

Allocution de Monsieur Michel Albert

Lors de la remise du Prix des Amis de la Fondation, le lundi 13 septembre 2010

Monsieur le Chancelier,

Cher Monsieur Tristan de Feuilhade,

Madame Typhaine de Penfentenyo,

Mesdames et messieurs,

S’il fallait trouver une devise pour la Fondation Feuilhade de l’Institut de France, sur le modèle de celle de la République française, nous pourrions choisir ce triptyque : Solidarité (cela va de soi), Proximité (pour vous, c’est l’essentiel), et aussi Amitié. L’amitié occupe une place telle dans votre fondation qu’il existe désormais, depuis l’année dernière, un second prix, le « prix des Amis ». Son objectif s’inscrit dans la ligne fixée pour l’ensemble de la Fondation, mais avec une orientation plus précise : il doit récompenser des actions permettant à des jeunes de s’entraider ou d’aider d’autres personnes de leur quartier.

En 2009, nous l’avions décerné à une association luttant contre l’illettrisme des jeunes dans un arrondissement de l’Est parisien. Cette année, pour la deuxième édition du Prix des Amis, le choix a été difficile, car vous avez reçu pas moins de 43 dossiers de candidatures. De nombreuses initiatives auraient mérité d’être saluées, qu’il s’agissent de projets d’animation de quartier, de lieux d’écoutes pour les plus isolés, de structures d’entraide au bénéfice des handicapés ou des personnes âgées. Au moment de désigner le lauréat, le jury a choisi le projet le plus conforme aux objectifs de la Fondation. Celle-ci, je le rappelle, doit « concourir au développement des solidarités en mettant en évidence les nouvelles formes de solidarité ». Je m’arrête sur ce mot : « les nouvelles formes ». La Fondation Feuilhade a eu la clairvoyance, dès l’origine, de comprendre que les solidarités doivent s’adapter sans cesse à des situations inédites. Vous saisissez alors, Mesdames et messieurs, pourquoi nous avons retenu le projet « 1 clic 2 générations ».

Ce projet est l’œuvre de Madame Typhaine de Penfentenyo, fondatrice en 2006 de l’association « ensemble 2 générations », qui lutte contre les difficultés de logement des étudiants en les rapprochant des « seniors ». L’idée novatrice que nous avons voulu couronner consiste à encourager le logement économique d’un étudiant en échange d’une formation informatique pour la personne âgée qui l’accueille. D’où le nom : « 1 clic 2 générations »

« Clic ! »  Le Dictionnaire de l’Académie française, dans sa 9e édition – la plus récente – nous rappelle que l’interjection « clic » n’est pas nouvelle : elle est attestée dès le XVI e siècle. Cette onomatopée suggère – je cite le Dictionnaire – le « Bruit d’un claquement bref et aigu. » Le mot « clic », au masculin, est aussi un substantif fort ancien : il désigne un « son, produit par de l’air pénétrant dans la bouche après relâchement d’une double occlusion, l’une au niveau du voile du palais, l’autre à l’avant de la bouche. »

Dans la France d’aujourd’hui, le mot a pris un tout autre sens, et l’on a même vu apparaître le verbe « cliquer ». Nul doute, Monsieur le Chancelier, qu’il figurera dans la 10e édition du Dictionnaire de l’Académie.

Mais s’il faut « 2 générations » pour « 1 clic », c’est qu’il existe un « fracture » dans notre société, que nul ne pouvait imaginer il y a encore 10 ou 15 ans : c’est la « fracture numérique » entre les générations : c’est le fossé qui sépare certaines personnes âgées du monde d’Internet.

Des pans entiers de la vie moderne sont désormais informatisés, parfois à l’exclusion d’autres modes de fonctionnement ou d’information. En outre, les « seniors » ont besoin de services spécifiques, pour lesquels le maniement d’Internet est nécessaire. L’âge, l’isolement, l’incompétence technique ou le défaut d’équipement sont aujourd’hui une source nouvelle d’inégalités sociales.

Chacun connaît le proverbe : « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ! » Mais avec Internet, c’est la jeunesse qui sait ! Quant à la vieillesse, elle peut, n’en doutons pas, mais elle aimerait bien savoir.

En 2009, l’association « Ensemble 2 générations » a eu l’idée de cette façon nouvelle de rapprocher les générations : l’étudiant donnera une formation régulière en informatique ; en échange, il sera logé dans des conditions financières avantageuses.

L’intuition est profondément juste ; l’idée paraît simple a première vue ; mais la mise en pratique en est complexe. Il faut diffuser l’information, d’une part auprès des étudiants, d’autre part auprès de personnes susceptibles d’être intéressées par une telle formation. Pour organiser ce service, du matériel est nécessaire, mais aussi du personnel. L’initiative, très récente, est encore au stade de l’expérimentation. Mais elle a déjà été remarquée par le Haut Commissariat à la jeunesse et par la Mairie de Paris. Elle connaîtra, nous en sommes sûrs, un rapide essor.

La Fondation pour la solidarité de proximité de l’Institut de France est heureuse de pouvoir y contribuer, et je suis personnellement honoré, au nom des membres du jury, de vous remettre, Madame, le Prix 2010 des Amis de la Fondation Feuilhade.

(remise du diplôme et du chèque à la lauréate, qui prend alors la parole pour sa réponse)

  • Imprimer cette page
  • Envoyer cette page à un ami
  • Inscrire cette page dans les favoris (Internet Explorer uniquement)
  • Partager dans Facebook - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Myspace - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Twitter - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Viadeo - Ouverture dans une nouvelle fenêtre

Recherchez

Lettre d’informations

 Juillet 2016

Soutenez la Fondation

Comment soutenir la Fondation financièrement ?

Agenda

Exposition-Evénement de la Fondation Feuilhade

 Clichés intergénérationnels

Samedi 17 juin 2017 
de 14h à 18h

à la Fondation Dosnes-Thiers (Place Saint Georges – Paris)

Venez nombreux pour :

  • Admirer l’action remarquable de l’association Ere de Jeu, notre « Coup de cœur 2016 »
  • Rencontrer celles et ceux qui font vivre le Prix de la Solidarité de Proximité

Zoom

La lettre de l'Institut de France de novembre 2016 qui relate la remise des prix de la solidarité de proximité ( en page 2).

 

Adhésion

Pour devenir
"Ami de la Fondation",
merci de remplir et de renvoyer le bulletin d'adhésion ci-joint
 

Candidature

Pour voir le dossier de candidature, cliquez ici.

Pour télécharger le dossier de cnadidature, cliquez ici.